Comment détecter une allergie au gluten 

Notre organisme, pour son bien-être et son développement, a besoin de substances nutritives indispensables. Ces dernières se retrouvent dans les aliments que nous mangeons. Cependant, certains aliments contiennent des produits auxquels notre organisme est intolérant : on parle d’allergies alimentaires. Les allergies alimentaires se sont accrues ces dernières années et provoquent des complications de plus en plus graves. Ici, vous découvrirez que faire en cas d’allergie au gluten.

Qu’est-ce qu’une allergie au gluten ?

Le gluten est une glycoprotéine que l’on trouve dans les céréales couramment consommées comme le blé, l’orge, le seigle et dans d’autres céréales moins fréquemment consommées comme l’épeautre et le triticale (mélange de céréales de blé et de seigle).

L’allergie au gluten, encore appelée maladie cœliaque, est une réaction immunitaire à la consommation de gluten ou de ses dérivés et se traduit principalement par des prodromes digestifs. Consultez le site soignernaturel.com pour en savoir plus.

L’ingestion du gluten entraîne une réaction immunitaire excessive au niveau de l’intestin grêle qui endommage la paroi intestinale, privant l’organisme de nutriments, vitamines et minéraux.

Comment reconnaît-on une allergie au gluten ?

Beaucoup de symptômes surviennent peu de temps après la consommation de gluten par une personne qui en est sensible. Les symptômes suivants sont les plus prégnants.

Diarrhée ou constipation

Les personnes qui signalent une allergie au gluten affirment avoir des épisodes réguliers de diarrhée ou de constipation. Elles peuvent également déféquer avec une odeur particulièrement désagréable, car la condition provoque une mauvaise absorption des nutriments.

Ballonnements abdominaux

Un autre symptôme observé chez certains en cas d’allergie au gluten est le ballonnement. Il s’agit d’une sensation d’estomac plein qui provoque une gêne, laquelle se prolonge dans le temps.

Douleurs abdominales

Les personnes qui signalent une allergie au gluten ressentent également des douleurs abdominales fréquentes, sans aucune raison particulière.

Autres symptômes

La fatigue, les nausées, les maux de tête, les douleurs articulaires et musculaires, la dépression et l’anémie sont des symptômes également observés en cas d’allergie au gluten.

Comment diagnostique-t-on une allergie au gluten ?

En présence de ces symptômes, il est recommandé de faire un test d’allergie au gluten. Il peut s’agir d’une biopsie sanguine, fécale, urinaire ou intestinale. Le prélèvement d’un échantillon de sang ou de matière fécale est ensuite testé pour détecter la présence éventuelle d’anticorps.

Au demeurant, la méthode courante et simple pour déterminer une allergie au gluten est de réduire ou d’éliminer le gluten de votre alimentation tout en surveillant l’évolution des symptômes ci-dessus énoncés.

Comment soigne-t-on une allergie au gluten ?

Malheureusement, à ce jour, aucune thérapie ne guérit une allergie au gluten. La méthode prônée pour se remettre d’une telle allergie est l’adoption d’un régime alimentaire sans gluten.

Voici quelques aliments contenant du gluten, qui ne doivent pas être consommés en cas d’allergie au gluten : pains, biscuits, gâteaux, pâtes, nouilles, croissants, blé et dérivés, bière, pizzas, collations, hamburgers, couscous, boulgour, épeautre, semoule, ketchup, mayonnaise, sauces blanches et autres sauces industrialisées.

En dehors de ces aliments, la sauce soja, les saucisses, les charcuteries et certains types de fromages, céréales, sirops, soupes déshydratées ou vinaigrette et compléments nutritionnels sont à proscrire du régime alimentaire d’une personne allergique au gluten. Enfin, certains médicaments, rouges à lèvres ou produits d’hygiène bucco-dentaire sont également à bannir, car pouvant également contenir du gluten.

Facebook Comments